Accueil
Historique
Aïkibudo
Kobudo
Le dojo
Les professeurs
Ceintures noires
Reportages
Photos
Vidéos
Cliniques médicales
Liens
Nouvelles
Nous contacter

Jean Prieur, Aikibudo, ville de Laval

Aïkibudo

En Aïkibudo, l'importance du salut est grande. C'est un acte d'engagement total envers l'art. Il nécessite une grande rigueur d'exécution qui s'accompagne d'intentions pures. Le salut est un signe de respect envers notre art, nos maîtres et nos partenaires d'entraînement.

Le tai-sabaki (déplacement du corps) est l'art d'utiliser son corps en canalisant l'énergie cinétique de l'attaque et en redirigeant le mouvement de manière à déséquilibrer le partenaire. Ceci permettra la réalisation d'une technique.

Une technique est une action douloureuse ou contraignante, qui oblige celui qui la subit à chuter ou à se plaquer au sol pour se dégager et éviter toute blessure.

Les ukémi (réception du corps sur le sol ou chutes) sont le plus souvent des dégagements de techniques. Le pratiquant se jette volontairement au sol pour se défaire d'une action adverse, éviter d'être blessé ou immobilisé au sol.

Les attaques doivent être précises, sincères, réelles et variées. Elle regroupent les frappes avec les mains ou les pieds et les multiples saisies au corps. Elles peuvent aussi s'effectuer avec des armes. Leur nombre est infini.

Enfin, soulignons que le keikogi (habit d'entraînement) se compose d'une veste et d'un pantalon. De plus, le port de l'hakama(jupe-pantalon) sert à masquer les déplacements et respecter la tradition. L'hakama blanc est porté par les ceintures vertes, bleues et marrons, alors que le noir est réservé aux ceintures noires.

 

 

 

Te Uchi Mata Gaeshi

Mae Hiki Otoshi

Ude Kake Mae Hiki Otoshi

Gyaku Kote Gaeshi

Hiki Tsuki

Te Hodogi sur Junte Dori